Obésité infantile : les pubs favorisent l’overdose de malbouffe

Obésité infantile : les pubs favorisent l'overdose de malbouffe
Obésité infantile : les pubs favorisent l'overdose de malbouffe

De nouvelles recherches anglaises viennent confirmer les méfaits déjà connus de la publicité sur les habitudes alimentaires des enfants. Cette étude intervient quelques semaines après que d’autres travaux aient souligné un lien entre l’exposition à ces messages commerciaux et la prise de poids chez les plus jeunes.

Produits gras et sucrés : les pubs influencent plus les enfants

L’équipe de chercheurs a passé en revue et analysé 22 études différentes qui s’intéressaient aux effets des publicités alimentaires sur la consommation des téléspectateurs et des internautes.

Au cours de chacune de ces études, enfants et/ou adultes avaient été exposés à des pubs vantant les mérites de produits sucrés et/ou gras, soit à la télévision soit sur internet. Chaque étude a ensuite mesuré la quantité de nourriture consommée après l’exposition aux réclames. Les chercheurs ont comparé ces résultats à un groupe de personnes qui n’avait pas vu ces pubs.

Les scientifiques ont trouvé que même si les pubs alimentaires ne faisaient pas augmenter la consommation de nourriture chez les adultes, elles accroissaient de façon significative la consommation des enfants. Les résultats montrent par ailleurs que l’exposition à ces pubs à la télé ou sur internet produisait le même effet.

Promouvoir la malbouffe favorise l’obésité infantile

Mais ces travaux, repris par l’American Journal of Clinical Nutrition, vont encore plus loin. L’auteur et médecin Emma Boyland explique que l’analyse de ces études a montré que « les publicités alimentaires ne produisent pas uniquement des effets sur les choix des marques, elles encouragent à la consommation ». Elle précise s’inquiéter pour les enfants « étant donné l’exposition quotidienne d’une majorité d’enfants à de nombreuses pubs concernant la malbouffe ».

Le médecin n’hésite pas à brocarder le marketing alimentaire : « De petites augmentations cumulées d’apports en énergie ont entraîné l’actuelle épidémie d’obésité infantile, et le marketing alimentaire joue un rôle prépondérant par rapport à cela ».

Pour conclure, le docteur Boyland note que « les effets ne se limitent pas aux publicités télé, le marketing en ligne mené par des marques alimentaires et des boissons est désormais bien établi et entraîne un impact similaire ».

Les publicités font grossir les enfants

Il va de soi que le Dr Boyland recommande vivement aux parents de limiter l’exposition des plus jeunes à ces publicités, des recherches précédentes allaient déjà dans le même sens.

En début de mois, une étude similaire menée par l’université américaine de Yale était arrivée à la conclusion que les publicités alimentaires avaient des effets sur la prise de poids des enfants. Les scientifiques avaient analysé de nombreuses études concernant au total 3.292 personnes.

Hedy Kober, co-auteur de l’étude s’en est pris aux publicités qui ciblent les enfants, qui contribuent à la prise de poids chez les plus jeunes. « Les preuves sont indéniables », a expliqué la scientifique, « et si les pubs alimentaires sont aussi puissantes, voulons-nous vraiment que ces pubs soient diffusées le dimanche matin pendant les émissions de dessins animés ? ».

En France, l’interdiction de publicité alimentaire à destination des enfants est périodiquement évoquée depuis 2008. Mais seule une charte vise aujourd’hui à promouvoir de bonnes pratiques pour les chaînes sans réelles contraintes, en dehors des messages d’informations sanitaires présents sur tous ces messages commerciaux.

 

Source : http://news.doctissimo.fr/Nutrition/Obesite-infantile-les-pubs-favorisent-l-overdose-de-malbouffe-46597

Et http://ajcn.nutrition.org/content/early/2016/01/20/ajcn.115.120022

Karcajou

Nul n’est prophète sur le web ! Vérifications et recoupements sont les maîtres-mots.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *