Le rapport qui va à l’encontre du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Le rapport qui va à l'encontre du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes
Le rapport qui va à l'encontre du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Le Canard Enchaîné dévoile, ce mercredi, les conclusions d’une étude commandée en 2014 par le préfet des Pays de la Loire. Un document qui conforte les arguments des opposants au projet controversé.

Voilà un rapport qui risque de mettre à mal les arguments des partisans et promoteurs du projet du nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Le Canard Enchaîné dévoile, dans son édition de mercredi, les conclusions d’une étude qui n’a jamais été rendue publique.

Ce document, dont l’hebdomadaire publie des extraits, affirme que l’agrandissement de l’aéroport existant de Nantes-Atlantique serait moins préjudiciable d’un point de vue écologique que «l’urbanisation prévisible» en cas de transfert des infrastructures sur une autre zone. «L’allongement de la piste de Nantes-Atlantique ne présente pas de risque» pour la faune et la flore, assure en effet l’étude. «Au contraire, elle garantit la préservation des zones humides de la ceinture verte générée par l’aéroport, qui participent à l’équilibre écologique de la réserve face à l’urbanisation de l’agglomération nantaise» peut-on lire dans le document.

Référendum

De quoi conforter les arguments des opposants au nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Pour eux, ce projet est coûteux et «anachronique». Ils estiment que la construction de cette infrastructure conduirait à la disparition de 1650 hectares et d’une centaine d’emplois agricoles. Selon eux, la saturation de l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique, évoquée par les partisans du projet, ne tient pas la route. À la fois parce qu’elle serait basée sur des estimations trop hautes de l’évolution du trafic aérien et parce qu’ils sous-estiment les capacités de l’actuel aéroport.

Les conclusions de l’étude que s’est procurée Le Canard Enchaîné ont donc de quoi déplaire au gouvernement qui compte organiser un référendum local pour conforter le projet controversé. C’était pourtant le préfet des Pays de la Loire qui avait demandé à la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement d’étudier l’impact d’un agrandissement éventuel de la piste de l’aéroport de Nantes-Atlantique. L’organisme avait rendu ses conclusions le 10 septembre 2014.

Source : Article de Clémentine Maligorne : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/17/01016-20160217ARTFIG00057-le-rapport-qui-va-a-l-encontre-du-projet-d-aeroport-a-notre-dame-des-landes.php

Karcajou

Nul n’est prophète sur le web ! Vérifications et recoupements sont les maîtres-mots.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *